Le développement occidental

 

En 2014, notre civilisation occidentale a atteint des niveaux de développement inespérés tant au niveau technologique que scientifique. Nous vivons dans un monde d’abondance, ou en théorie on ne devrait plus manquer de rien. On peut trouver tous les aliments rêvés, même en Suisse, grâce à la globalisation ; il existe des médicaments pour presque tous les maux, et on n’a même plus besoin de cuisiner pour manger ; on parle en temps réel avec des personnes à l’autre bout de la planète, on est super-connectés… Notre mode de vie survolté pousse à la surconsommation de biens et de services pour nous rendre la vie plus facile, plus agréable…

Une société riche mais malade

Mais étonnamment, dans cette société, l’homme s’est déresponsabilisé et il confie sa santé à la médecine, aux pharmacies, aux supermarchés et à la télévision. Le résultat, c’est une société riche mais malade, dans laquelle la longévité prime, mais la qualité de vie baisse. Nous avons les moyens et les connaissances pour vivre mieux que jamais, mais le profit dirige trop notre monde et l’intérêt de l’être humain est souvent écarté. Notre mode de vie occidental est caractérisé par la malbouffe et la sédentarité, qui génèrent de nombreuses maladies dites de civilisation. En effet, le cancer ou les maladies cardio-vasculaires font beaucoup plus de dégâts que les accidents de la route, en causant plus de la moitié des décès en Suisse, et plus encore dans le reste du monde. Même la santé de nos enfants se détériore.

Les maladies chroniques

Aujourd’hui de nombreux experts s’accordent à dire que ces maladies qui tuent, ainsi que toutes les autres maladies chroniques qui rongent notre qualité de vie, sont le résultat direct d’une alimentation trop grasse, trop sucrée, trop salée, trop de protéines, trop riche et trop copieuse, ainsi que de notre mode de vie sédentaire, stressé, dépendant des technologies. Nous assistons à une épidémie de fatigue, de dépression, de surpoids, d’infertilité, de suractivité, de burn out, de troubles alimentaires, ou de déséquilibres et dégénérescences de toutes sortes.

Toxémie ambiante

De plus, la toxémie ambiante est plus importante que jamais : les produits chimiques ont envahi notre société, nos aliments sont chargés en additifs, colorants et exhausteurs de goûts pour les rendre plus appétissants et plus vendables. Nous les consommons sans nous poser trop de questions, puis le cercle vicieux démarre entre symptômes, maladies, médicaments, et autres symptômes. Or ces produits ne sont pas des aliments. Ils nuisent à notre santé, discrètement mais profondément. Où est la pleine santé et la qualité de vie à laquelle nous aspirons tous, et qui est notre droit fondamental ?

On peut guérir !

La bonne nouvelle, c’est que la plupart des maladies chroniques sont réversibles et guérissables. Elles se manifestent non pas en raison d’un mal externe que l’on aurait contracté, mais plutôt d’un grave déséquilibre de notre métabolisme, qui ne parvient plus à fonctionner normalement face à tous les abus auxquels nous l’exposons. Notre terrain est déséquilibré, il manque de nutriments et ne parvient plus à éliminer les nombreuses toxines accumulées. Mais tout ceci peut changer grâce à une hygiène de vie saine et une alimentation qui aide le corps à éliminer et retrouver son équilibre.

L’alimentation vivante relève ce défi

L’alimentation vivante ne date pas d’hier, mais ce que l’on considérait encore il y a quelques années comme une simple mode venue des USA, prend de l’ampleur dans toute l’Europe aujourd’hui et gagne la Suisse à grand pas : preuve en est le nombre croissants de professionnels actifs dans ce domaine, et de personnes curieuses d’en savoir plus ! Cette alimentation continue à faire ses preuves : les témoignages positifs, dont les nôtres, ne cessent de se développer – il suffit de consulter internet ! Cette alimentation est détoxifiante, drainante, guérissante, rajeunissante, et j’en passe.

Green and red healthy food Qu’est-ce que l’alimentation vivante ?

C’est une manière de manger qui est pure, créative et naturelle. Elle se base exclusivement sur le monde végétal, ainsi comprend une abondance de fruits, légumes, graines, noix et céréales germées, algues et épices, etc. Elle est dépourvue de produits laitiers et de gluten, et se prive ou limite les protéines animales, et constitue ainsi une alimentation parfaitement adaptée aux intolérances alimentaires croissantes. Elle est la plus proche de la nature, non-transformée, non adultérée, et en ce sens répond le mieux à nos besoins profonds.

La densité nutritionnelle

L’alimentation vivante offre une densité nutritionnelle très élevée, ainsi que des nutriments bio-disponibles. Sans cuisson tous les nutriments sont préservés, y compris les précieuses enzymes qui sont détruites au delà de 42°C. Le monde végétal offre tous les micronutriments nécessaires en suffisance (protéines, graisses et glucides) mais aussi une richesse de mic (vitamines, minéraux, antioxydants, oligoéléments, enzymes), dont la carence est fréquente dans notre société pourtant dite d’abondance. Qui n’a jamais manqué de fer, de magnésium ou de calcium ? En se nourrissant d’une alimentation végétale non cuite, de fruits, légumes et graines de culture locale et de saison, bio de préférence, on apporte au corps tout ce dont il a besoin, sans le charger en substances toxiques inutiles.

Améliorer la digestion et l’assimilation

L’alimentation vivante va encore plus loin. Elle fait appel à des modes de préparation culinaire qui visent à améliorer la digestion des aliments, ainsi que l’assimilation des nutriments, en soulageant le travail digestif des intestins (le deuxième cerveau) et en rendant notre alimentation plus efficace : l’extraction de jus, le mixage, la germination, la fermentation, la déshydratation. Cette alimentation nous propose une grande variété de fruits et de légumes, ainsi qu’une richesse de textures et de saveurs. Un monde végétal incroyablement séduisant qui dépasse de loin les simples carottes et feuilles de salades…

Quels sont les bienfaits apportés par cette alimentation ?

Ils sont nombreux. En éliminant (ou réduisant) les grandes sources de toxines et d’aliments indigestes ou mal tolérés par le corps humain, en misant sur des aliments hautement digestes et à densité nutritionnelle élevée, cette alimentation permet au corps d’éliminer les toxines accumulées jusqu’alors, de perdre du poids, et de guérir divers dysfonctionnements du métabolisme. Les résultats sont nombreux : regain d’énergie, digestion améliorée, sommeil plus réparateur, perte ou gain de poids pour atteindre le poids idéal, amélioration du teint et de la qualité de la peau, meilleure endurance physique… on dirait même que l’on rajeunit !

Et ce n’est pas tout. En mangeant beaucoup de cru, on améliore sa concentration et sa clarté mentale, on se rapproche d’une santé optimale et on agit en prévention de maladies de civilisation telles que cancer, maladies cardiovasculaires, diabète, etc. ; on rajeunit littéralement avec un teint radieux et une forme visible tout en allongeant son espérance et sa qualité de vie ; enfin on retrouve joie de vivre, motivation et raison d’être, car on développe aussi la pleine conscience et la connexion avec soi, les autres et la planète toute entière.

La pleine santé

Cette alimentation, quand elle est bien pratiquée, ré-équilibre le cholestérol, le sucre sanguin et l’équilibre acido-basique si importants à la pleine santé. En rétablissant une digestion optimale, avec une élimination régulière et efficace, le corps se régénère et la personne toute entière est transformée, autant au niveau physique que mental, émotionnel et spirituel. Un corps qui est nourri au niveau cellulaire sans l’ajout de déchets toxiques fonctionne de manière optimale.

Lire la suite…